Jean-René SAUTOUR-GAILLARD (1946-2016)

Sautour-gaillard instants sonores
Sautour-gaillard instants sonores
Sautour-gaillard instants sonores
Sautour-gaillard instants sonores
Sautour-gaillard instants sonores
Sautour-gaillard instants sonores
Prix / Price : 
- 2 000 €
2 001 - 5 000 €
5 001 - 10 000 €
10 001 - 25 000 €
+ 25 001 €

 

Instants sonores,  tapisserie d'Aubusson tissée par l'atelier Legoueix.
Bolduc signé de l'artiste, n°1/3.
1972.

 

Elève de Wogensky à l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués, Sautour-Gaillard voit son premier carton tissé en 1971 par l'atelier Legoueix (une collaboration qui ne s'est pas démentie par la suite), et il multiplie ensuite les projets monumentaux, dont le plus spectaculaire est "Pour un certain idéal", tenture de 17 tapisseries sur le thème de l'olympisme (conservée au Musée de l'Olympisme de Lausanne). D' abord proche de l'abstraction lyrique, l'artiste réalise dans les années 90 des cartons à base d'assemblages de motifs décoratifs, de textures et de figures, apparemment superposés et comme unifiés dans le tissage.

« Petite cantate » et « Instants sonores » sont respectivement les 2e et 3e cartons de Sautour-Gaillard, alors influencé par Wogensky et Prassinos. Voilà comment, en lien avec la Musique, il définit son travail d’alors : «  Dès mes premières tentatives, j’ai choisi de faire une œuvre qui ne serait pas faite d’images, mais conçue dans l’orchestration d’une architecture de couleurs….La sensation d’un imperceptible bruissement comme l’écoute attentive d’un concert deviennent tapisseries « .

 

Bibliographie :
D. Cavelier, Jean-René Sautour-Gaillard, la déchirure, Lelivredart, 2013, reproduite p.177


 

Hauteur (en cm): 
213
Largeur (en cm): 
221