Max Ernst (1891-1976)

Prix / Price : 
- 2 000 €
2 001 - 5 000 €
5 001 - 10 000 €
+ 10 000 €

 

 

La ville entière, tapisserie tissée dans l'atelier Cauquil-Prince à Saint-Florent.
Avec son bolduc, n°1/1.
D'après un tableau de 1936-1937, tissée en 1975.

 

Max Ernst fait partie de ces grands noms de l’Histoire de la Peinture du XXe siècle qui ont consacré une (toute) petite part de leur énergie à celle de la Tapisserie. En effet, sa première réalisation date du début des années 60 (Marie Cuttoli en son temps  n’avait pas fait tisser d’œuvres d’Ernst), avec le concours de Pierre Baudouin : ce fût le tissage de « La Forêt » à l’Ecole Nationale d’Art Décoratif d’Aubusson. Ensuite, dans les années 70 (Max Ernst est mort en 1976), Yvette Cauquil-Prince tissa un petit nombre de tapisseries d’après des tableaux antérieurs de l’artiste.

« La ville entière » est une des transpositions tissées par Cauquil-Prince d’après une œuvre des années 30 (huile sur toile, 97 x 145 cm, collection particulière). Si elle est plus connue pour son travail avec Chagall, Cauquil-Prince réinterpréta certaines oeuvres de la grande époque surréaliste de Max Ernst, en leur donnant une monumentalité inédite. Par la transposition sensible d’œuvres peintes (et absolument pas destinées a priori à être tissées), elle revient aux prouesses d’exécution  caractéristiques de la tapisserie,  depuis la Renaissance jusqu’au  début du XXe siècle (jusqu’à Marie Cuttoli), contre lesquelles, avec toute sa détermination, Lurçat s’opposât.

 

Bibliographie :
Cat. Expo., Max Ernst woven by Yvette Cauquil-Prince, Milwaukee Art Center, 1978, reproduite en n°6
Cat. Expo. Pierre Baudouin, 80 tapisseries de peintres, Paris, Musée-Galerie de la SEITA, 1985
Cat. Expo. Tapisseries d'Yvette Cauquil-Prince, Musée du pays de Sarrebourg, 2005, ill. p.67

Cat. Expo. Chagall, de la palette au métier, Troyes, Musée d'Art Moderne, 2014, illustrée p.202
 

Hauteur (en cm) : 
284
Largeur (en cm) : 
438